Accéder au contenu principal

Sélection

Pile à lire post-confinement #2 Ces livres féministes publiés à quelques jours du confinement

Chaque semaine, partager 5 livres que j'aimerais lire. Dans un futur non défini. Pour le moment j'ai le privilège d'avoir des livres sous la main. Oui, avoir des livres non lus sur ses étagères et sur celles de ses parents, c'est un immense privilège et bien le signe d'un certain patrimoine culturel. Je ne l'oublie pas. Alors ces livres que je mentionne, c'est plutôt pour l'après. Je vous invite au passage à lire l'article de Benoît Virot sur Mediapart , par lequel il apporte un regard critique sur la chaîne du livre et en particulier sur le positionnement de la presse littéraire depuis le début de la crise sanitaire. Son propos est intéressant, même si je ne suis pas entièrement d'accord avec ses arguments. De mon point de vue, il est important de continuer à faire exister les ouvrages dans l'espace public, de nouveauté et de fonds.  Aujourd'hui j'ai pensé à ces ouvrages publiés juste avant le confinement, à ces ouvrages dont le

Pile à lire post-confinement #1

J'ai plusieurs manières de lister les livres que je compte lire, un jour ; peut-être demain, peut-être dans un mois, peut-être dans un an, ou peut-être jamais. 

Pour consigner quelque part les livres que j'aimerais lire plus tard ; quand j'aurai fini mes lectures du moment, quand j'aurai le temps d'aller à la bibliothèque ou l'argent nécessaire pour les acheter en librairie, j'utilise parfois un carnet et un stylo, parfois les notes de mon ordinateur, parfois ma simple mémoire. Il y a aussi l'option « Panier » du site des bibliothèques de Paris (que je trouve très pratique). Vous pouvez y ajouter autant de livres que vous voulez, simplement pour vous rappeler que vous avez envie de les emprunter, ça n'engage à rien. Vous pouvez même conférer des étiquettes aux bouquins concernés, pour constituer en quelque sorte différentes « listes de lectures ». 

Bref, je me suis dit, pourquoi pas utiliser mon blog pour partager ces envies de lecture ? Blog qui se destine, vous l'aurez compris, à être un espace de consignation. 

Une autre condition s'ajoute à la liste des raisons pour lesquelles je peux remettre une lecture à plus tard. Le confinement. Ça remet beaucoup de choses à plus tard, le confinement. Des choses bien plus importantes que d'acheter des bouquins en librairie ou de les emprunter en bibliothèque, d'ailleurs. Et puis, la prescription de bouquins s'est multipliée ces dernières semaines (tiens, on dit « prescription » comme « prescription médicale »...), parce que des gens comme moi ont plus de temps pour partager leurs suggestions, parce que ça occupe les colonnes des médias culturels. 

Je n'ai pour ma part pas de liseuse pour acheter ces ouvrages en version numérique alors je vais devoir m'armer de patiente, avant de soutenir en masse les libraires à la fin du confinement.
J'inaugure donc la pile à lire post-confinement. Quelques bouquins chaque semaine.

________________________________________________


1. Tentative d'épuisement d'un lieu parisien de Georges Perec. Perec est le maître de l'infra-ordinaire, de l'ode à ces petites choses qui font le quotidien, dans l'idée que toutes ces choses auxquelles on ne prête même plus attention disent quelque chose de nous. Ici, Georges Perec décide de s'enfermer trois jours dans un appartement parisien, place Saint-Sulpice. Il raconte alors tout ce qu'il voit depuis sa fenêtre.

2. Mon année de repos et de détente de Ottessa Moshfegh. L'autrice imagine la vie d'une ravissante jeune femme new-yorkaise, qui fraîchement diplômée d'histoire de l'art, décide de dormir pendant un an jusqu'à son réveil brutale en septembre 2001. Ça a l'air psychologiquement un peu border mais pas moins intéressant. Promis je quitte le registre de l'enfermement après.

3. Le choeur des femmes et L'école des soignantes de Martin Winckler aux éditions P.O.L. Bon d'accord le contexte actuel déteint un peu sur mes envies de lectures. Martin Winckler est lui-même médecin et auteur de nombreux ouvrages sur le milieu médical, avec un regard souvent critique. Cet auteur que je ne connais pas encore a visiblement un blog, par ici. Il a notamment écrit Brutes en blanc, sur les violences médicales, et a travaillé pendant de nombreuses années au Planning Familial. Le choeur des femmes raconte l'itinérance d'une interne en médecine qui se retrouve dans un service dédié à la « médecine des femmes » (gynécologie, violences conjugales, maternité des adolescentes, cancers gynécologiques...). L'école des soignantes nous amène en 2039, dans un hôpital convertit depuis 2022 en une école expérimentale par un mouvement féministe, centrée sur la santé des femmes, dans laquelle le soin est pensé différemment. Parce qu'il me semble que les hôpitaux (et les féministes) ont bien besoin d'un peu d'utopie...

4. Droits humains pour tout.e.s sous la direction de la militante Géraldine Franck aux éditions Libertalia. Une réflexion sur l'expression « droits de l'homme », ou pourquoi « droits humains » est une expression inclusive nécessaire. L'ouvrage rassemble des contributions de personnalités issues de différents horizons, artistiques, universitaires, qui apportent un éclairage politique, linguistique politique à cette requête. Les bénéfices sont reversées au collectif Nous toutes.

5. Les intellos précaires et Les nouveaux intellos précaires de Anne et Marine Rambach. Dans ces deux ouvrages respectivement publiés en 2001 et en 2009 (découverts en lisant La tyrannie de la réalité de Mona Chollet), elles dressent le portrait d'intellectuel.le.s précaires, diplômé.e.s non salarié.e.s, travaillant comme petites mains dans l'édition, dans la presse, la recherche, l'enseignement, les bibliothèque, plus largement dans le secteur culturel.

Et vous ?

Commentaires

Articles les plus consultés