Accéder au contenu principal

Sélection

Plaisirs hebdomadaires#3 (plutôt bimensuels exceptionnellement)

Cette fois-ci, l'article regroupe les plaisirs des deux dernières semaines.
J'hésite par ailleurs à renommer cette rubrique pourtant toute nouvelle. En lisant l'article (pour ne pas dire, la mine d'or) publié sur le blog Les méditations dans l'urgence (animé par Charles Salmacis) intitulé « Reco culturelles », je me suis dit que c'était sans doute plus parlant que « Plaisirs hebdomadaires ». Il faut dire que mes articles ne parlent pas uniquement de choses « culturelles » au sens stricte bien que, sans vous mentir, la plupart de mes plaisirs personnels sont de cet ordre là. 
1. Le premier plaisir de ces deux semaines passées fut d'assister à une rencontre avec Laure Leroy, venue présenter les éditions Zulma à la Librairie Nouvelle. Il est bien rare que des éditeurs/éditrices viennent à la rencontre du public ; mais dans le cas où les auteurs/autrices du catalogue sont tous et toutes à l'étranger, l'éditeur/éditrice devient une instance de médiation …

Plaisirs hebdomadaires #1

Dans une idée primaire de consignation (que j'évoquerai demain, ou peut-être plus tard), il y a eu cet éclair dans mon esprit : répertorier chaque semaine des sources de réjouissance. Evidemment, je ne peux faire part publiquement de tout ce qui m'anime quotidiennement. Certaines choses sont trop personnelles, du moment qu'elles impliquent une tierce personne, voire trop intimes ou bien trop égoïstes : à quoi bon vous faire part d'une source de réjouissance qui ne peut être partagée et qui jamais ne pourra être la vôtre, a priori ? 

Ceci n'est pas étalage égocentrique et prétentieux ; simplement des pistes pour remédier au passage, parfois tumultueux, du quotidien. 

Il y a dans cette idée une source d'inspiration qui constituera un premier plaisir ; l'émission Remède à la mélancolie produite et animée par la journaliste Eva Bester. Celle-ci, chaque dimanche matin, amène son invité(e) à évoquer à l'antenne ses remèdes à la mélancolie. Un panorama de remèdes très vaste, très personnel, très intime même, qui nous amène à voir la personne invitée sous un autre angle. Parfois, il arrive que nous nous reconnaissions dans ces remèdes, qu'ils soient aussi les nôtres. Alors un frisson se produit. 

Je ne garantis pas de frisson ni n'espère un entre-soi mélancolique mais vous pouvez aussi voir les plaisirs hebdomadaires présentés comme des remèdes ; et comme une occasion de me parler des vôtres. 

Semaine du 11 novembre 

1. Ecouter Remède à la mélancolie, donc. Je connaissais cette émission sans jamais m'y être plongée, c'est chose faite. J'ai écouté les émissions réalisées avec Camille Cottin   ; délicieux remèdes de Mona Chollet au titre Last Night des Strokes en passant par le surf. Puis celles faites avec Ariane Chemin, Alex Baupain, ou encore Fabrice Arfi. Et quel bonheur que le titre Yes sir I can boogie du duo espagnol Baccara, entendu la veille dans le film La belle époque de Nicolas Bedos (actuellement au cinéma) fut évoqué par ce dernier (d'ailleurs, j'en profite, si vous ne connaissez pas Fabrice Arfi : j'ai écrit un article à son sujet il y a quelques mois).

2. Regarder pour la énième fois le film L'Etudiante avec Sophie Marceau et Vincent Lindon ; me dire que Sophie Marceau était assise dans l'amphithéâtre Richelieu de La Sorbonne il y a 30 ans de ça ; voir que l'ambiance de Beaubourg ne semble pas avoir changé ; me remémorer cette fameuse réplique d'Alfred de Musset. 

3. Lire Le Château de Mathieu Sapin : une réjouissante bande dessinée publiée aux éditions Dargaud en 2015. Mathieu Sapin, dont j'avais déjà lu Journal d'un journal (une immersion dans la rédaction du journal Libération) y décrit cette fois-ci la vie élyséenne pendant le mandat de François Hollande. Il s'incruste dans l'Elysée pour en croquer les coulisses pendant près d'un an. Il assiste au divorce bruyant de François Hollande et Valérie Trierweiler, au remaniement qui amènera Emmanuel Valls à devenir premier Ministre, il participe à un déplacement présidentiel pendant lequel la France apprend le décès de la jeune photographe Camille Lepage (le film Camille, sorti en octobre 2019, lui rend hommage) et vit telle une petite souris nombre d'évènements qui font le quotidien de l'Elysée. Mathieu Sapin interroge l'exercice du pouvoir, les rapports entre journalistes et politiques... C'est passionnant.  

4. Explorer la chaîne YouTube de l'Anasonge et le compte Instagram de Tout est politique : deux personnalités qui captent beaucoup mon attention en ce moment et auxquelles je m'identifie. L'une montre en images des bribes de son quotidien et apporte des réflexions tout à fait intéressantes sur un âge que je connais bien ; 20 ans. L'autre parle principalement de livres abordant des sujets de société : des essais féministes par exemple, des ouvrages de sciences humaines et sociales plus largement. Elle tient une chaîne youtubeun blog du même nom et, donc, un compte Instagram régulièrement alimenté.

5. Rencontrer Charles Dantzig à la Bibliothèque Historique de la ville de Paris, à l'occasion de la sortie récente de son ouvrage Le dictionnaire égoïste de la littérature mondiale (éditions Grasset). Evénement qui m'a donné l'occasion de me plonger dans les archives de son émission Le secret professionnel, diffusée sur France Culture entre 2011 et 2017. J'ai écouté, avec grande attention, les émissions suivantes :
- Le secret professionnel des goûts littéraires d'un libraire, Denis Mollat à Bordeaux – diffusée le 11 septembre 2016 
- Le secret professionnel de la culture à la télévision – diffusée le 2 octobre 2016 (un écho intéressant à la tribune publiée ce mardi par des éditeurs implorant un retour des émissions littéraires à la télévision et à l'émission de Sonia Devillers sur le sujet)
- Le secret professionnel d'un libraire d'occasion – diffusée le 26 mars 2017 (moi qui me suis toujours demandée quelle était la vie de ces libraires d'occasion du quartier latin...)

6. Me rendre à la bibliothèque ce dimanche, à la tombée de la nuit, et ramener des trésors
- Orwell, Sébastien Verdier et Pierre Christin, éd. Dargaud (2019)
- Chez soi : une odyssée de l'espace domestique, Mona Chollet, éd. Zones / La Découverte (2015)
- Manifeste pour la librairie, Denis Mollat, éd. Autrement (2016)
- Aux origines des éditions du Seuil, Hervé Serry, éd. du Seuil (2015)
- La fin du travail, Jeremy Rifkin, éd. La Découverte (1995)


Commentaires

Articles les plus consultés